Dans le cadre de ses missions d’accompagnement et d’assistance aux Collectivités Territoriales dont il a la charge, le Ministère de l’Intérieur, par le biais de la Direction Générale des Collectivités Territoriales (DGCT), a mis en place, en mars 2020, un fonds dénommé « Fonds africain d’appui à la coopération décentralisée internationale des collectivités territoriales ». (FACDI)

Le FACDI contribue au développement durable et intégré des collectivités territoriales bénéficiaires directes et accorde une attention particulière aux projets et actions fédérateurs pouvant bénéficier directement aux populations locales africaines.

A travers la création de ce Fonds, le Ministère de l’Intérieur vise à atteindre les objectifs suivants :

  • Orienter la coopération décentralisée vers un partenariat stratégique avec les collectivités territoriales africaines ;
  • Inscrire la coopération dans la dynamique de la décentralisation, du développement local, du renforcement des collectivités territoriales et de la démocratie locale ;
  • Traduire, dans les projets et actions à mener, à travers le renforcement des capacités et le transfert du savoir et savoir-faire, l’amélioration des conditions de vie des populations, l’accès aux services essentiels de base et la création d’emplois ;
  • Inscrire la coopération décentralisée internationale dans la réalisation des Objectifs du Développement Durable ;
  • Favoriser la coopération dite « triangulaire » ou « tripartite » en mettant en œuvre une concertation entre les collectivités territoriales du Sud et les partenaires de coopération telles que les institutions internationales et les agences bilatérales de coopération et les bailleurs de fonds.

 

Les Acteurs du Fonds : Trois acteurs principaux interviennent dans ce Fonds :

-La Direction Générale des Collectivités Territoriales « DGCT », bailleur et pourvoyeur de ce Fonds, en tant qu’acteur gestionnaire du Fonds qui contribue financièrement de manière indirecte, via la collectivité territoriale nationale, à la réalisation des projets ou actions ;

-La collectivité territoriale nationale « CTN » en tant que collectivité « pivot » ou « intermédiaire » qui assure le rôle de trait d’union sans lequel ce partenariat ne pourrait être fonctionnel. En accédant à des ressources financières additionnelles du Fonds, la CTN renforce ses capacités d’intervention pour faire bénéficier la collectivité territoriale partenaire africaine, de son savoir-faire et de son expertise dans des domaines particuliers ;

-La collectivité territoriale africaine « CTA » en tant que bénéficiaire directe de l’appui financier et technique du Fonds et de la CTN. En partant d’une approche partenariale et concertée, elle formule ses propres besoins en les documentant et en les proposant à la CTN sous forme de projets documentés et arrêtés conjointement avec la CTN.

 

Télécharger le Manuel pratique : FACDI